Les acteurs de terrains qui souhaitent bâtir de manière responsable un enseignement d’occitan cohérent sur tout le département de la Dordogne se sentent aujourd’hui floués par le Rectorat et réitèrent leur demande de voir s’appliquer la convention Rectorat-Région qui a suscité tant d’espoir.

Un comité pour l'occitan à l'école a vu le jour, rejoignez le.

Les associations, artistes et syndicats signataires sont à ce jour les suivants :

Associations signataires
Lo Bornat dau Peirigòrd / Novelum – IEO Perigòrd / l'ASCO – Sarlat / Las bonas lengas – Daglan / Oc Bi – Aquitaine / Los gentes goiats dau Peirigòrd/ L'Union Occitana Camilha Chabaneu / PNR Périgord Limousin / cercl'òc / Lilôthéatre / Las 'Belhas de Brageirac / L'Association "Mémoire et Traditions en Périgord" / Institut d'Etudes Occitanes de la Vienne / Club de Langues Régionales / Tradigordines / Foyer Laïque de Brantôme /Los Gitols / Article 19 / CREO Aquitaine / Le Tricycle enchanté / Prod'Oc e la Compagnie des arts modestes / Les Rencontres d'Hortus en Sylve / Mantenença Guiena-Perigord dau Felibrige /

Artistes périgourdins
Maurice Moncozet / Patrick Salinié / Jean Bonnefon / Daniel Chavaroche / Joan Pau Verdier / Laurent Labadie / Sylvain Roux / Yannick Guédec / Monique Burg / Monsieur Puzzle / Los Zinzonaires/ Trad'Oc / Sono Loco/ Odette Marcillaud / Jacques Saraben …

Syndicat
Snes Dordogne

mercredi 15 octobre 2014

L'enseignement de l'occitan a VAP


VIURE AL PAíS-

DIMANCHE 12 octobre 2014 – 11h25

Le nouveau VAP est arrivé !
Une émission présentée par Benoît Roux

RETRACH : Alain Pierre, l’occitan de Pelagrua
De Denis Salles et Ludovic Cagnato

Dans les années 70, rien ne semblait vouer Alain Pierre à devenir professeur d'occitan. Le jeune homme enseignait en effet à Montréal, au Canada. Et pourtant, depuis, il s'est installé à Pellegrue, en Gironde, petite ville de l'entre deux-mer qu'il n'a plus quittée. Véritable passionné de la langue et de la culture, il a multiplié les projets et les initiatives, de l'organisation d'un carnaval à celle d'une crèche vivante...

RETRACH : Tonton Peyrouny
De Denis Salles et Pascal Lecuyer

Portrait d'un professeur périgourdin pas comme les autres. Martial Peyrouny enseigne l'occitan à Brantôme et à Périgueux. Ses élèves, des collégiens et des lycéens, bénéficient de ses méthodes d'enseignement laissant la part belle à la culture. Mais Martial Peyrouny est aussi connu en Périgord en tant que co-animateur de l'émission "Meitat chen, Meitat pòrc", un véritable succès de France Bleu Périgord : l'émission rassemble entre 30 000 et 40 000 auditeurs chaque dimanche…

video
MUSICA : Chin na na poun
D’Eliane Tourtet et Laurent Corsi

Chin Na Na Poun est la traduction provençale de « zim boum boum » – référence à la passion de Victor Gélu, poète majeur de la culture populaire marseillaise, pour les fanfares, flonflons et musiques de cabaret. Au départ, il y avait pour Patrick Vaillant (mandoline, « Melonius Quartet »), Daniel Malavergne (tuba, « Auprès de ma blonde ») et Manu Théron (voix, « Còr de la Plana »), un engouement pour les cançons tout à fait singulières de Victor Gélu. Ce trio s’était donc attaqué à ce répertoire avec un esprit frondeur, entre mélodrame et farce. Plus tard, leur répertoire s’est enrichi de compositions ou d’emprunts à diverses musiques populaires, sicilienne, napolitaine, sévillane ou même française ! Pour donner une pertinence à cette diversité, chaque membre du trio distille ses ingrédients, l’unité se faisant dans le goût partagé pour la mélodie populaire.

MUSICA : « Nuèch Rodanesa » de Luc Aussibal enregistré cet été à l’Estivada

RETROUVEZ VIURE AL PAIS SUR
LE SITE INTERNET de France 3 Midi-Pyrénées
Et sur le blog de l’occitan : http://blog.france3.fr/le-blog-de-viure-al-pais-france3/

Intervention du Sénateur Bérit Débat en faveur de l'option de langue pour les classes STMG


mercredi 1 octobre 2014

Effectifs des élèves d'occitan en Dordogne dans le second degré


Effectifs d’occitan : 534
Établissements de Dordogne du 2° degré à la rentrée 2014
 
Total Lycée : 122
(105 élèves en 2012/2013)
(142 élèves en 2008/2009 )
 
Total collège : 412
(400 élèves en 2012/2013)
(287 élèves en 2008/2009)
 
Cité scolaire Girault de Bornelh d’Excideuil
(Jean louis Latour)

Collège : 41 (classa de 6° )- 39 (5° )- 42 (4°) -39 (3° ) : donc 161 élèves en occitan
Lycée :  13 en seconde, 9 en première , 14 en terminale : donc 36 élèves en occitan
-----------------------------------------------------

Cité scolaire Arnaud Daniel de Ribérac
 (Sandrine Salles-Gailhard)

Collège : -8- (classa de 6° )- -18- (5° / 4° /3°) : donc -26- élèves
Lycée : - 11 en classe de seconde et  première - 28- en terminale : donc ---39--élèves
-----------------------------------------------------

Cité scolaire Bertran de Born de Périgueux
(Martial Peyrouny)

Collège : 37 (classa de 6° )- 34 (5° )- 19 (4°) – 15 (3° ) : donc 105 élèves en occitan
Lycée :  27 en seconde, 9 en première , 11 en terminale : donc 47 élèves en occitan
-------------------------------------------------------
 
Collège C. de Gaule de La Coquille
(Philippe Christophe)

 Collège : 10 (classa de 6° )- 17 (5° )- 11 (4°) – 11 (3° ) : donc 49 élèves en occitan
 -----------------------------------------------------
Collège de Neuvic
(Sandrine Salles-Gailhard) ) 

Collège : classes de 6° et 5° en entière par trimestre, soit 50 élèves sensibilisés par trimestre

-------------------------------------------------------

Collège Aliénor de Brantôme
(Martial Peyrouny)

Collège : 22 (classa de 6° ), 21 (5°) , 18 (4°)   : donc 61 élèves en occitan
-----------------------------------------------------

Collège La Boétie de Sarlat
1° année d’ouverture réelle
(Mathias Erard)

Collège : 10 (classa de 6° ),
----------------------------------------------------- 

Les perspectives :

  1. Nous espérons qu’il y a aura une réponse favorable à la demande d’ouverture au collège de Tocane.
 Le professeur actuel du collège C.de Gaule de la Coquille ses effectifs.
    1. Il faudrait mettre en place une stratégie qui permette l’ouverture d’une filière digne de ce nom dans ce collège (2h/semaine par niveau à minima) et réussir enfin à installer un professeur qui reste et développe l’occitan entre La Coquille.
  1. Nous nous sommes engagés à rouvrir l’option occitan au lycée A.Dussolier de Nontron afin de permettre la continuité des élèves de Brantôme et de La Coquille. Il est essentiel de mettre en œuvre cette promesse pour la rentrée 2016 !
  2. L’accueil des Calandrons à Bertran de Born ainsi que l’ensemble de la filière occitan au sein de l’établissement.
    1. Il faudrait dans un futur proche l’ouverture de classes bilingues en occitan dans les écoles primaires publiques du secteur de Bertran de Born afin de renforcer en élèves la venue des calandrons et cela dans l’hypothèse crédible de la mise en place d’une section bilingue occitan au collège. Périgueux est un bassin d’enseignement qui peut accueillir en plus d’une calandreta, une classe bilingue publique.
    2. L’augmentation du nombre d’élèves à Bertran de Born et à Aliénor oblige le professeur à effectuer son service en heures supplémentaires et réduire le temps d’enseignement pour les élèves de 6° et 5° de Bertran de Born. Il est temps d’ouvrir au moins un demi-poste d’occitan, voir un poste complet dans la perspective d’une ouverture prochaine demandée au collège Montaigne de Périgueux.

  1. A Sarlat la classe de 6° au collège La Boétie vient enfin d’être ouverte à cette rentrée mais cela se fait grâce à un jeune professeur sous contrat (en licence d’occitan à Toulouse). Nous espérons que madame Cyriel Defert, titulaire d’un master d’enseignement en oc et ayant eu le CAPET, actuellement en poste dans l’Académie de Toulouse pourra à la fois changer de corps pour passer dans celui de certifiés d’occitan et ainsi intégrer la Dordogne pour prendre le poste de La Boétie (colège et lycée). Ce jeune professeur dynamique qui fera son poste à Saralt et pourra également répondre à d’autres demandes d’ouvertures comme au collège de Vergt, par exemple ou aux collèges de Terrasson ou de Montignac.

  1. Dans la logique de ZAP et de respect de la continuité pédagogique ouvrir l’option dans les collèges de Vergt, Sarlat et Piegut Pluviers et au lycée de Nontron.
    1. Le collège de Vergt montre depuis plusieurs années une forte volonté de voir ouvrir l’option occitan au sein de l’établissement. Le secteur associatif est très dynamique dans l’environnement proche du collège. De plus il existe une continuité pédagogique au lycée Bertran de Born, lycée de secteur.
    2. Le collège de Piégut, suite à la Félibrée souhaite bénéficier, comme les collèges de La Coquille et Brantôme d’un enseignement d’occitan. Le secteur est très porteur avec des associations dynamiques et un PNR plus que favorable à l’utilisation de la langue d’oc comme facteur de socialisation et développement économique et culturel. Cette ouverture permettrait de fait de renforcer les effectifs de l’option d’occitan au lycée de Nontron.
    3. Le lycée de Nontron a vu son option d’occitan fermée à la suite du départ à la retraite du regretté M.Fave. Aujourd’hui il semble intéressant à plus d’un titre de rouvrir l’option dans cet établissement. Les élèves du secteur venus de La Coquille et Brantôme pourront valoriser au baccalauréat l’enseignement qu’ils auront suivi en collège. C’est également une façon de maintenir en lycée de campagne des élèves qui par manque d’options choisissent des établissements de Périgueux plutôt que le lycée de Nontron. Enfin, avec cette réouverture, ce sont tous les enfants du nord de la Dordogne qui auront la possibilité de choisir l’occitan comme enseignement de langue pour le baccalauréat.
-------------------------------------

 Le problème du lycée :

 1.      La réforme des lycée a mis en place de nombreuses heures supplémentaires pour les élèves qui sont chronophages dans l’emploi du temps de l’élève (le bilan n’est pas à faire en ce lieu mais il faudrait se pencher sur ce problème)

2.      Les élèves des sections STMG sont discriminés car ils ne peuvent pas évaluer au Bac des langues qu’ils apprennent parfois depuis la 6° (c’est le cas en occitan à Périgueux, mais également à Ribérac et Excideuil), voir depuis la maternelle pour les élèves de classes bilingues. C’est discriminant et ridicule. Ces élèves se destinant au tertiaire ils seront plus amenés que d’autres à utiliser leurs connaissances en occitan.

3.      Alors que le latin et le grec sont coefficient 3 en option facultative, les langues régionales restent à 2 comme les autres langues. Il serait bonifiant et valorisant dans l’optique de garder nos élèves entre la 3° et la 2° de mettre à égalité ces matière. Le coefficient 3 pour la latin et le grec avait été mis en place par le ministre Darcos (agrégé de lettres) afin de sauver la matière pourquoi ne pas employer le même argumentaire pour les langues régionales qui ont tant besoin d’être soutenues

4.      Aujourd’hui, alors que le nombre d’élèves en collège continue à augmenter nous voyons une diminution en lycée. Sans être encore critique cette situation demande une réaction et la mise en place de stratégie efficientes afin que nous n’ayons plus cette déperdition entre le collège et le lycée futur vivier de locuteurs.

 

 

l'enseignement de l'occitan à l'honneur dans l'émission Viure al País


VIURE AL PAíS-

DIMANCHE 12 octobre 2014 – 11h25


Le nouveau VAP est arrivé !


Une émission présentée par Benoît Roux


RETRACH : Alain Pierre, l’occitan de Pelagrua

De Denis Salles et Ludovic Cagnato

Dans les années 70, rien ne semblait vouer Alain Pierre à devenir professeur d'occitan. Le jeune homme enseignait en effet à Montréal, au Canada. Et pourtant, depuis, il s'est installé à Pellegrue, en Gironde, petite ville de l'entre deux-mer qu'il n'a plus quittée. Véritable passionné de la langue et de la culture, il a multiplié les projets et les initiatives, de l'organisation d'un carnaval à celle d'une crèche vivante...

RETRACH : Tonton Peyrouny

De Denis Salles et Pascal Lecuyer

Portrait d'un professeur périgourdin pas comme les autres. Martial Peyrouny enseigne l'occitan à Brantôme et à Périgueux. Ses élèves, des collégiens et des lycéens, bénéficient de ses méthodes d'enseignement laissant la part belle à la culture. Mais Martial Peyrouny est aussi connu en Périgord en tant que co-animateur de l'émission "Meitat chen, Meitat pòrc", un véritable succès de France Bleu Périgord : l'émission rassemble entre 30 000 et 40 000 auditeurs chaque dimanche…

MUSICA : Chin na na poun

D’Eliane Tourtet et Laurent Corsi

Chin Na Na Poun est la traduction provençale de « zim boum boum » – référence à la passion de Victor Gélu, poète majeur de la culture populaire marseillaise, pour les fanfares, flonflons et musiques de cabaret. Au départ, il y avait pour Patrick Vaillant (mandoline, « Melonius Quartet »), Daniel Malavergne (tuba, « Auprès de ma blonde ») et Manu Théron (voix, « Còr de la Plana »), un engouement pour les cançons tout à fait singulières de Victor Gélu. Ce trio s’était donc attaqué à ce répertoire avec un esprit frondeur, entre mélodrame et farce. Plus tard, leur répertoire s’est enrichi de compositions ou d’emprunts à diverses musiques populaires, sicilienne, napolitaine, sévillane ou même française ! Pour donner une pertinence à cette diversité, chaque membre du trio distille ses ingrédients, l’unité se faisant dans le goût partagé pour la mélodie populaire.
 

MUSICA : « Nuèch Rodanesa » de Luc Aussibal enregistré cet été à l’Estivada

 RETROUVEZ VIURE AL PAIS SUR

LE SITE INTERNET de France 3 Midi-Pyrénées
Et sur le blog de l’occitan : http://blog.france3.fr/le-blog-de-viure-al-pais-france3/